Archive for the 'Risk Management Topics' Category

Les décisions absurdes

Christian Morel, Les décisions absurdes, Paris, Gallimard, Bibliothèque des Sciences Humaines, 2002.

Advertisements

Risque et organisation : un point de vue sociologique

” La performance d’une entreprise se mesure aux résultats qu’elle a réussi a atteindre, un point c’est tout.” Ce constat trivial, énoncé par un responsable national d’une très grande entreprise française, sert néanmoins souvent de point de départ à l’activité d’organiser. En effet, en un premier sens, organiser consiste à définir un objectif et à mettre en œuvre les moyens pour y parvenir. Pour atteindre le résultat qu’elle s’est fixé, toute entreprise cherche donc à rationaliser ses ressources internes en spécifiant des règles de fonctionnement, des procédures, des règlements… bref, tout un dispositif susceptible de structurer les activités professionnelles1 qui se déroulent en son sein. Autrement dit, pour arriver à leurs fins, les industriels cherchent à “mettre en ordre” l’ensemble des actions de travail selon un plan défini a priori et garantissant de façon optimale l’atteinte des résultats escomptés. Organiser reviendrait alors à “faire faire des choses” étant entendu que les principes et les méthodes qui gouvernent les actions de travail font l’objet de “choix préliminaires”, c’est-à-dire de décisions d’organisation préalables (Simon, 1983).

 A partir de cette première définition, la nature des risques qui pèsent sur l’organisation apparaissent plus clairement : le risque concerne tout événement, tout dysfonctionnement susceptible de provoquer un écart significatif entre un objectif assigné à l’organisation et la réponse effectivement mise en œuvre par celle-ci. ( Lire la suite )

Évaluation du risque organisationnel

L’évaluation du risque organisationnel consiste à évaluer les risques et les possibilités directement liés à l’atteinte des buts et des objectifs de l’organisation. Cet exercice a lieu à trois niveaux.
Niveau stratégique : vise à orienter la destinée de l’organisation sur une période de cinq à dix ans. L’évaluation est habituellement menée par l’ensemble de la haute direction.
Niveau de la gestion de projet : vise à mettre en oeuvre et à diriger les activités courantes. Le gestionnaire responsable du projet mène normalement l’évaluation initiale. Ce dernier peut également être appelé à analyser les risques particuliers du projet ou à partager cette responsabilité avec un comité de surveillance.
Niveau de la gestion courante : vise les activités quotidiennes, notamment en matière de santé et sécurité. L’analyse des risques est l’affaire du superviseur, des employés eux-mêmes ou d’une équipe formée à cette fin.

Arbres de défaillances

Une méthode d’identification des risques et d’élaboration de scénarios des risques en vertu de laquelle le résultat final d’un événement est retracé à toutes les causes possibles.

Limite de risque !

Lorsqu’une organisation est régulièrement exposée au risque et décide de le mesurer, elle peut définir une limite de risque c’est-à-dire un objectif de perte maximale par rapport à un état initial et traiter la probabilité de dépasser cette limite de risque.

Analyse de mission

Une technique qui porte sur l’élaboration du programme de vérification en examinant un processus en fonction d’un grand nombre de méthodes différentes qui peuvent satisfaire à la mission de la fonction : catégoriser les résultats, géographie desservie, questions de conformité et éléments semblables.

Threat Analysis

The examination of threat-sources against system vulnerabilities to determine the threats for a particular system in a particular operational environment.

Matrice de menaces

Une matrice des menaces et habituellement des composantes ou éléments du système (tâches, fonctions, matériel, processus, logiciels, personne, etc.) dans le but de mesurer et d’estimer les influences ou le contrôle interne de diverses combinaisons. Voir également Matrice du risques.

Preliminary Risk Analysis

Preliminary Risk Analysis Preliminary risk analysis or hazard analysis is a qualitative technique which involves a disciplined analysis of the event sequences which could transform a potential hazard into a loss. In this technique, the possible undesirable events are identified first and then analysed separately. For each undesirable events or hazards, possible improvements, or preventive measures are then formulated.

The result from this methodology provides a basis for determining which categories of hazard should be looked into more closely and which analysis methods are most suitable. Such an analysis also proved valuable in the working environment to which activities lacking safety measures can be readily identified. With the aid of a frequency/ consequence diagram, the identified hazards can then be ranked according to risk, allowing measures to be prioritized to prevent losses.

Erreurs organisationnelles et risques systémiques

THOENIG (J.-C.), 1995, Erreurs organisationnelles et risques systémiques, Programme CNRS Risques Collectifs et Situations de Crise, Actes de la deuxième séance

Organizational conflicts in Safety Interventions

BOISSIERES (I.), de TERSSAC (G.), 1999-2, Organizational conflicts in Safety Interventions, 17th International Workshop ” New Technologies and Work “, Bad Homburg (Allemagne).

Up-to-date, Reviewed Personnel Policies

Every organization must have up-to-date policies which guide the relationships between staff and management. There has been a noticeable increase in lawsuits regarding wrongful termination, harassment and discrimination, disagreements about promotions or salary actions, etc. Parties to lawsuits include the organization, management and/or board members. Therefore, personnel policies must be reviewed at least once a year by an outside advisor who is an expert about all of the employee-related laws and regulations.

Be sure that management is well versed about the policies. Typically, courts will interpret actions by organizational personnel as representative of the organization’s preferred course of action and superseding related, documented policies.

Cause-Consequence Analysis

Cause-consequence analysis ( CCA ) is a blend of fault tree and event tree analysis. This technique combines cause analysis ( described by fault trees ) and consequence analysis (described by event trees), and hence deductive and inductive analysis is used. The purpose of CCA is to identify chains of events that can result in undesirable consequences. With the probabilities of the various events in the CCA diagram, the probabilities of the various consequences can be calculated, thus establishing the risk level of the system.

This technique was invented by RISO Laboratories in Denmark to be used in risk analysis of nuclear power stations. However, it can also be adapted by the other industries in the estimation of the safety of a protective or other systems. Details on how to carry out cause consequence analysis as well as the benefits and restrictions of it are documented in literature.

Return on Investment ( ROI ) analysis

Return on Investment (ROI) analysis is one of several approaches to building a financial business case. The term means that decision makers evaluate the investment by comparing the magnitude and timing of expected gains to the investment costs.

Decision makers will also look for ways to improve ROI by reducing costs, increasing gains, or accelerating gains.

In the last few decades, this approach has been applied to asset purchase decisions (computer systems or a fleet of vehicles, for example), “go/no-go” decisions for programs of all kinds (including marketing programs, recruiting programs, and training programs), and to more traditional investment decisions (such as the management of stock portfolios or the use of venture capital).

Approche multidimensionnelle

Une approche de l’évaluation des risques qui examine le risque et la possibilité par l’intermédiaire de divers horizons prévisionnels ou dimensions telle la manifestation de la même incertitude. Cette approche constitue la meilleure approximation de la planification stratégique des cadres supérieurs.